Publié par 2 commentaires

« Le souffle de l’ange » ©

Vous avez lu « Le souffle de l’ange », vous avez aimé, quelque chose vous a chagriné, alors c’est ici que vous pouvez laisser vos commentaires. Je suis (presque) prêt à tout entendre.

Extrait

Justine termine son petit déjeuner préparé par Amélie. Elle adore sa maman, toujours aux petits soins pour elle. Elle est fille unique, mais elle aurait bien aimé pouvoir parler avec un petit frère ou une sœur. Elle ressemble beaucoup à sa mère, avec ses petites taches de rousseur sur le visage et ses yeux marron clair dont le regard ausculte le plus profond de votre âme. On ne peut pas lui mentir, et on ne sait pas non plus. Il y a une interdiction muette avant même que l’on ait prononcé un seul mot. Cette faculté et ce pouvoir lui viennent d’Amélie dont Justine était le portrait psychologique tout craché.
Elle devait achever de préparer ses affaires avant se rendre au collège et de retrouver professeurs et copines. Son papa est parti tôt ce matin, comme tous les jours où il est de service. Il travaille sur Bois-d’Arcy.
Justine remonte dans la chambre qu’elle a décorée avec sa maman, rassemble les livres et cahiers dont elle aura besoin dans sa journée, – français et dessin, ses matières préférées – et redescend dans le vestibule, son cartable sur le dos.
– Maman ! Je m’en vais.
– Il est déjà l’heure, comme le temps file vite. Tu as pris ton déjeuner pour tout à l’heure, ma puce ?
– Oui maman, comme d’hab’. . . © 2020 « Le souffle de l’ange » 

2 réflexions au sujet de « « Le souffle de l’ange » © »

  1. Bonjour,
    J’ai découvert avec plaisir le premier roman de cet auteur, « Le souffle de l’ange ». Je suis agréablement surprise par la qualité de l’écriture , un style fluide qui nous fait vivre l’histoire développée de façon très naturelle. Les lieux où se déroulent les faits sont décrits avec précision, on ressent le vécu de cet auteur dans la région du Nord de la France et plus particulièrement à Lille et surtout dans la prison de Loos dont il nous fait partager la vie en milieu carcéral.
    Certaines descriptions de la nature environnante flirtent subtilement avec son occupation d’artiste peintre.
    Pour conclure, j’ai beaucoup aimé « Le souffle de l’ange », j’attends la suite avec impatience

    1. Merci de ce premier commentaire qui me va droit au cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *